MON PANIER

Glossaire, comprendre et trouver le bon produit.

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

A

AGE :

Acides Gras Essentiels. Les huiles végétales vierges de première pression à froid jouent un rôle important pour la protection de l’épiderme car elles sont naturellement riches en acides gras (lipides) et en vitamines.
Parmi les acides gras on distingue :

- Les acides gras saturés
- Les acides gras mono saturés
- Les acides gras poly-insaturés (appelés aussi vitamine F)

Les huiles végétales renferment un taux élevé d’acides gras poly-insaturés dont l’acide alpha linolénique précurseur des oméga 3 et l’acide linoléique, précurseur des oméga 6.
Ceux ci sont qualifiés d’acides gras essentiels car ils ne sont pas produits par notre organisme, d’où la nécessité d’un apport régulier soit par l’alimentation soit par voie cutanée. Ils sont donc primordiaux pour notre santé et indispensables à la constitution et à la préservation de nos membranes cellulaires.

Analgésique (ou Antalgique) :

Qui atténue voire même supprime la douleur, soit au niveau de l’organe douloureux, soit au niveau du système nerveux central.

Analyse chromatographique en phase gazeuse (ou chromato) :

Analyse effectuée en laboratoire permettant de déterminer la composition biochimique précise d’une huile essentielle (ou profil chromatographique), son chémotype, et ainsi sa spécificité thérapeutique.

Anticatarrhal :

Qui agit contre les inflammations des muqueuses avec sécrétion importante.

Antifermentaire :

Qui agit contre la fermentation.

Anti-inflammatoire (ou Antiphlogistique) :

Qui combat les inflammations.

Antimycobactérien :

Qui agit contre les mycoses d’origine bactérienne.

Antinévralgique :

Combat les douleurs siégeant sur le trajet des nerfs sensitifs. Il existe des anti-névralgiques spécifiques, comme l’HE de girofle qui, en application externe, soulage les douleurs dentaires.

Antipigmentaire :

Quit agit contre la pigmentation.

Antipurigineux :

Qui calme les démangeaisons vives.

Anti-radicalaire (ou anti-vieillissement) :

Les radicaux libres sont des molécules issues de l’oxygène ayant une interaction sur le vieillissement des cellules (oxydation). Une action anti-radicalaire agit sur les radicaux libres en les piégeant. La vitamine E notamment (ou alpha tocophérol) ralentit le processus de vieillissement cutané par son activité anti-oxydante.

Antiseptique :

Tue les germes, ou empêche leur développement, ce qui évite la contagion ; aide à désinfecter les plaies et permet de nettoyer certains organes.

Antispasmodique :

Décontracte certains muscles douloureux en agissant sur l’influx nerveux qui commande le rythme de la contraction musculaire.

Antitussif (ou Béchique) :

Calme la toux et les irritations du pharynx.

Apéritif :

Renferme des principes amers qui ouvrent l’appétit et préparent la suite des opérations digestives.

Aphrodisiaque :

Se dit de substances qui excitent l’appétit sexuel.

Aromathérapie :

L’aromathérapie est une thérapie naturelle qui consiste à utiliser des huiles essentielles chémotypées (HEBBD) issues des plantes aromatiques pour favoriser physiquement et psychiquement le fonctionnement harmonieux de l’organisme et de ses fonctions grâce à leurs vertus sur la santé, le bien-être et la beauté. Déjà utilisée chez les Egyptiens 40 siècles avant notre ère, l’aromathérapie est le nom moderne attribué à des connaissances ancestrales qui ont évolué au fil des siècles jusqu’à constituer une science à part entière étudiée et reconnue par le monde médico-scientifique contemporain. De grands noms français (René-Maurice Gattefossé, Docteur Jean Valnet, Pierre Franchomme…) ont scientifiquement établi les propriétés médicinales préventives des huiles essentielles, tout comme leur action curative pour soigner naturellement par les plantes certaines pathologies ou maladies qui affectent le plus grand nombre : fatigue, insomnie ou dépression, grippe et maux de l’hiver, rhumatismes et douleurs, mauvaise circulation, surcharges pondérales… mais aussi : stimulent des défenses immunitaires, cicatrisent et désinfectent les plaies, luttent contre les virus, dynamisent les fonctions digestives et hépatiques, protègent des rayonnements lors des séances de radiothérapie, aident à lutter contre affections de la peau, mycoses, champignons et autres parasites… et ce n’est pas tout ! Riches de tous les éléments vitaux des plantes, chaque huile essentielle chémotypée contient ainsi en moyenne 75 molécules actives différentes (jusqu’à 150 !) correspondant chacune à des propriétés thérapeutiques rigoureusement définies, véritables auxiliaires naturels de votre bien-être à découvrir au fils de nos pages.

Aromatique :

Qui contient des huiles essentielles très odorantes.

Astringent :

Qui resserre et contracte les tissus, les capillaires, les orifices et tend à diminuer les sécrétions (des muqueuses, des pores : sébum).

Atone :

Qui manque de tonus, de vitalité, de vigueur.

Auto-immune :

Désigne la production d’anticorps par un organisme contre ses propres cellules.

 

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

B

Bactéricide :

Voir antiseptique.

Balsamique :

Désigne l’action adoucissante et les propriétés de baume.

Biliaire :

Qui concerne la bile.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

C

Calmant (ou sédatif) :

Calme et régularise l'activité nerveuse.

Cardiotonique :

Renforce, ralentit et régularise les battements du cœur.

Carminatif :

Se dit des substances qui servent à éliminer les gaz intestinaux.

Chémotypée :

Une même plante poussant dans des lieux différents peut aussi sécréter des essences très différentes en fonction de l'ensoleillement, du climat, de la composition des sols, de l'altitude… Ces variations de composition qui font la spécificité biochimique d'une plante sont appelées chémotypes (ou chimiotype), déterminés en laboratoire par une analyse chromatographique en phase gazeuse.
Ainsi, le romarin officinal produit 3 HE selon qu'il est récolté : au Maroc (eucalyptole dominant : expectorant), en Provence (camphre dominant : décontractant musculaire), en Corse (verbénone dominant : hépatostimulant). De même, l'arôme d'une HE de thym ou d'une lavande cueillis en altitude sera beaucoup plus fin et doux qu'en plaine.

Un chémotype précis aide à déterminer les propriétés thérapeutiques de l'huile essentielle - donc l'usage précis que l'on peut en faire. La connaissance du chémotype est l’un des 3 critères fondamentaux (avec la connaissance de l'espèce botanique exacte et de l'organe producteur de la plante) pour attribuer à une huile essentielle le label H.E.B.B.D.

Cholalogue :

Contracte la vésicule biliaire, permettant ainsi l’évacuation de la bile du canal cholédoque dans l’intestin.

Cholérétique :

Stimule la sécrétion de la bile par le foie, favorisant ainsi la digestion des corps gras.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

D

 

Dénaturation :

Ensemble des procédés visant à influer sur la nature intrinsèque d’une huile essentielle. Une HE dénaturée n’est plus 100% pure et naturelle.

Dépuratif :

Purifie du sang en aidant à l’élimination des déchets par action diurétique.

 

Dermocaustique :

Agressif pour la peau et les muqueuses allant jusqu'à la brûlure.

 

Déterpénation :

Huile essentielle à laquelle on a retiré des terpènes pour en réduire l’odeur : Les terpènes sont des molécules aromatiques au parfum très prononcé qui sont pourtant intéressants pour l’activité hormon-like (cortison-like) qu’il présentent dans les états inflammatoires, mais aussi pour leur action décongestionnante respiratoire et lymphatique.

Distillation :

La distillation lente par entraînement à la vapeur d'eau permet d'extraire les éléments actifs des plantes dans un alambic. Ce procédé d'extraction traditionnel entraîne les substances aromatiques grâce à la vapeur d'eau, à pression contrôlée, qui fait éclater les cellules sécrétrices (« poches à essences ») de la plante contenant les molécules aromatiques.

Cette vapeur chargée de principes aromatiques passe dans un serpentin qui baigne dans une cuve d'eau froide et redevient liquide (c'est le « distillat », communément appelé « eau florale »). Arrivée dans l'essencier, l'huile essentielle se sépare de la phase aqueuse par simple différence de densité, l'huile essentielle étant généralement plus légère que l'eau. La phase aqueuse reste toutefois chargée d'une infime partie d'huile essentielle solubilisée dans l'eau, une concentration qui varie selon les espèces de plantes de quelques traces (ex : tilleul qui ne contient quasiment pas d'huile essentielle) jusqu'à 2, voire plus rarement 3 grammes par litre. La phase aqueuse récupérée est l'hydrolat, plus communément appelée "eau florale".

La distillation lente à basse pression (qui se fait au détriment de la vitesse ...donc du volume... et de la rentabilité) vous assure de la meilleure qualité : la vapeur d'eau passant plus lentement au coeur de la plante se charge intimement de toutes les mollécules aromatiques du végétal et les restitue à l'huile essentielle pour lui conférer une richesse et une rondeur aromatique exceptionnelle... 

Diurétique :

Achève le processus d’élimination en épurant le sang des toxines qu’il contient par les urines.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

E

Emménagogue :

Stimule l'apparition des règles.

Emollient :

Exerce un effet apaisant sur la peau et sur les muqueuses lorsqu’elles sont enflammées.

Expectorant :

Se dit d’une substance qui favorise l’expulsion des sécrétions bronchiques et pharyngées.

Expression :

L'expression (ou scarification du zeste) réservée aux écorces d'agrumes (orange, citron, mandarine etc.) est une méthode consistant à briser mécaniquement les cellules sécrétrices pour en récupérer les précieux liquides. Ce procédé réalisé à température ambiante consiste à dilacérer (procéder à de multiples petites coupures) les zestes (péricarpe) du fruit. Le contenu des poches sécrétrices est rompu puis récupéré en exerçant sous un courant d'eau une action abrasive sur toute la surface du fruit. Une fois les déchets solides éliminés, l'huile essentielle (ou essence) est séparée de la phase aqueuse dans une centrifugeuse, puis filtrée.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

F

Fébrifuge :

Combat la fièvre ou en prévient les accès.

Fluidifiant :

Rend les sécrétions bronchiques plus liquides, donc plus faciles à expectorer. Certains fluidifiants ont une action dépurative sur le sang.

Fongicide :

Qui tue les champignons parasites.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

G

Galactogène :

Qui favorise ou active la sécrétion de lait chez la mère qui allaite.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

H

H.E.B.B.D :

Label sous forme de sigle désignant une Huile Essentielle Botaniquement et Biochimiquement Définie. Ce label est une garantie de qualité pour l’usage d’une huile essentielle en aromathérapie (à la différence d’un usage en parfumerie ou dans l’industrie des détergents, etc…).
Les propriétés organoleptiques et thérapeutiques d'une huile essentielle sont très variables selon la nature de la plante employée. Aussi pour garantir leur qualité et la nature de leur action, la matière première doit être précisément identifiée selon 3 critères fondamentaux :

1/ L'espèce botanique exacte (nom latin),
2/ L'organe producteur (feuilles, fleurs, racines…),
3/ La spécificité biochimique ou chémotype (molécules dominantes) variable selon le lieu et l'époque de récolte.

1/ Spécification botanique exacte :
Afin d'éviter toute confusion pouvant s'avérer dangereuse pour l'organisme, les plantes distillées doivent être botaniquement certifiées c'est à dire identifiées par leur nom latin, composé de deux parties : le genre et l'espèce, voire même la sous-espèce. Le nom ou les initiales du botaniste descripteur de la matière végétale (« qui a découvert » la plante) peuvent être rajoutés (ex : L. pour Linné).

En effet, des espèces (ou sous-espèces) très voisines, appartenant au même genre, peuvent donner des HE de composition chimique différente :

Exemple de genre : Lavandula (Lavandes).
Exemple d'espèce : Lavande vraie, relaxante et régénératrice (Lavandula angustifolia) et Lavande aspic, spécifiquement anti-toxique (Lavandula latifolia).
Exemple de sous-espèce : Bergamote (Citrus aurantium spp bergamia) et Petit grain bigarade (Citrus aurantium spp aurantium).

2/ Organe producteur défini :
Pour une même plante, chaque partie peut encore fournir une HE aux propriétés qualitatives et quantitatives différentes: l'HE extraite de l'écorce de la cannelle de Ceylan (Cinnamomun zeylanicum) a des propriétés anti-infectieuses plus puissantes que celle extraite des feuilles.

3/ Des huiles essentielles chémotypées :
Une même plante poussant dans des lieux différents peut aussi sécréter des essences très différentes en fonction de l'ensoleillement, du climat, de la composition des sols, de l'altitude… Ces variations de composition qui font la spécificité biochimique d'une plante sont appelées chémotypes (ou chimiotype), déterminés en laboratoire par une chromatographique en phase gazeuse.

Ainsi, le romarin officinal produit 3 HE selon qu'il est récolté : au Maroc (eucalyptole dominant : expectorant), en Provence (camphre dominant : décontractant musculaire), en Corse (verbénone dominant : hépatostimulant). De même, l'arôme d'une HE de thym ou d'une lavande cueillis en altitude sera beaucoup plus fin et doux qu'en plaine.

Ces 3 critères déterminent les propriétés thérapeutiques de l'huile essentielle - donc l'usage précis que l'on peut en faire - et permettent d'obtenir la dénomination H.E.B.B.D.

Hémostatique :

Qui arrête les hémorragies, soit par une action vasocontrictrice, soit par un apport de facteurs coagulants (vitamines K et P).

Hépatique :

Aide les fonctions digestives du foie et de la vésicule biliaire, en particulier la sécrétion et l’évacuation de la bile.

Hépatocytaire :

Qui est relatif à la cellule du foie.

Hormon-like :

Se dit d'une substance qui mime une hormone et induit les mêmes effets.

Huile essentielle :

Obtenues par distillation lente par entraînement à la vapeur d’eau de plantes aromatiques, les huiles essentielles sont des composés huileux mais non gras, volatils, qui peuvent se trouver à doses plus ou moins concentrées dans toutes les parties d’une matière végétale (feuilles, fleurs, racines, fruits…).
Grâce à la richesse et à la subtilité de leur composition biochimique, les huiles essentielles constituent d'authentiques solutions naturelles dans des domaines aussi variés que ceux de la santé, du bien-être ou de la beauté. Les huiles essentielles ont toutes des propriétés communes ; pour la plupart, elles sont antibactériennes, antiseptiques et anti-toxiques en éliminant les germes microbiens responsables de maladies ou les déchets du métabolisme digestif et cellulaire. Elles sont aussi revitalisantes et stimulent les fonctions organiques, l’énergie et le système immunitaire naturel. De plus, leur arôme perçu par le cerveau en les respirant agit sur le plan psycho-émotionnel et influence favorablement le bien-être mental, l’humeur et les émotions.
Cependant, chaque huile essentielle possède les propriétés particulières de la plante dont elle est issue. Chacune est un mélange de 50 à 250 molécules actives (à titre d’exemple, un médicament de synthèse ne contient au mieux que 3 molécules actives !), ce qui confère aux huiles essentielles une concentration, une diversité, mais aussi une puissance énergétique extraordinaire et un champ d’action décuplé d’autant plus large lorsqu’elles sont associées.

Hyperémiant :

Qui provoque une congestion locale par afflux sanguin.

Hypertenseur :

Provoque l’élévation de la pression du sang dans les artères, souvent par un effet stimulant.

Hypnotique :

Se dit d'une substance qui provoque le sommeil.

Hypocholestérolémiant :

Abaisse le taux de cholestérol dans le sang.

Hypoglycémiant :

Fait baisser le taux de glucose dans le sang.

Hypotenseur :

Qui diminue la tension artérielle.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

I

Insecticide :

Tue un certain nombre d'insectes.

Immunomodulant :

Qui régule les dysfonctionnements du système immunitaire.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

J

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

K

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

L

Large spectre d'action :

Qui agit sur un grand nombre de bactéries.

Laxatif :

Produit accélérant le transit intestinal pour faciliter l’évacuation des selles et combattre la constipation.

Litholytique :

Qui détruit les lithiases, les calculs.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

M

Mucilagineux (mucilage) :

Substance végétale qui gonfle au contact de l’eau formant une substance visqueuse semblable à la gélatine.

Mucolityque :

Qui favorise l'élimination du mucus par fluidification.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

N

Néphrétique :

Se rapporte aux néphrons, cellule du rein.

Neurotonique :

Qui rétablit le tonus du système nerveux sans l'exiter pour autant.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

O

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

P

Parasiticide :

Qui détruit tous les parasites (insectes, acariens, vers).

Phlébotonique :

Qui a une action tonique sur les veines.

Photo-sensibilisant :

Les huiles essentielles issues des zestes d’agrumes (bergamote, citron, mandarine verte, orange douce…) contiennent des furocoumarines qui ont la propriété d’absorber les rayons UVA : l’exposition au soleil après application d’une HE photosensibilisante peut provoquer une coloration de la peau sous l’action du rayonnement ultraviolet.

Prurigineux :

Qui provoque une démangeaison.

Pyrogénation :

Cette méthode ancestrale consiste à faire chauffer à 250°C - sans toutefois les brûler – le tronc et les racines des arbres dans de grands fours hermétiques (aujourd'hui, en cuves closes). La chaleur exsude cette huile très noire qui va suinter sur les parois du four puis être récupérée dans un récipient. L'huile de cade en France provient traditionnellement d'Hérault, lieu de récolte et de distillation depuis le XVIIIè siècle et sans doute avant. Cette pratique était très répandue dans tout le bassin méditerranéen, pour obtenir cette huile de cade aux vertus cicatrisantes incomparables, appréciées alors des éleveurs de chèvres et de moutons.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

Q

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

R

Reminéralisant :

Permettant, par un rapport de sels minéraux et d’oligo-éléments, de reconstituer l’équilibre minéral du corps.

Résolutif :

Qui provoque la fonte des engorgements (accumulation de sang, de lymphe, de sérosités (liquide)) à l’intérieur d’un organe et des inflammations, ce qui fait revenir les tissus à leur état normal.

Révulsif :

En application externe, provoque la rougeur de la peau associée à un échauffement. En usage interne, contribue au décongestionnement d’organes.

Rubéfiant :

Se dit d'une substance qui provoque une rougeur de la peau.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

S

Sédatif :

Calme et régularise l'activité nerveuse.

Stomachique :

Se dit de substances qui facilitent la digestion au niveau de l’estomac.

Sudorifique :

Stimule la transpiration.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

T

Tonique :

Exerce une action fortifiante et défatiguante sur l'organisme.

Topique :

Se dit d'une substance qui est active à l'endroit d'application.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

U

Unguéal :

Désigne ce qui touche à l'ongle.

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

V

Vasoconstricteur :

Provoque le resserement des vaiseaux sanguins.

Vasodilatateur :

Dilate les vaisseaux sanguins, provoquant le gonflement des tissus irrigués.

Vermifuge :

Se dit des substances détruisant les vers intestinaux.

Vitamine E :

Ou alpha-tocophérol.

Au sein même de l'organisme, la plupart des tissus nobles libèrent des radicaux libres sous l'action de l'oxygène. Ces poisons lents altèrent les acides gras et accélèrent le vieillissement des cellules. En effet les membranes de nos cellules sont faites d’un ensemble complexe de lipides, de protéines et de sucres qui s’oxydent en présence de radicaux libres. La vitamine E en piégeant les radicaux libres prévient ainsi leur action toxique et permet de protéger les tissus contre les dommages de l’oxydation. Très souvent absente de l’alimentation moderne, la vitamine E pourtant indispensable à l’organisme reste présente dans les produits sains et non dénaturés. Ainsi, les meilleures sources naturelles de vitamine E sont les huiles végétales obtenue par première pression à froid. Que ce soit par l'alimentation ou l'application cosmétique, la vitamine E naturellement présente dans les huiles végétales de qualité ralentit le processus de vieillissement, notamment cutané, par son activité anti-oxydante.

Vitamine-P mimétique :

Qui a les mêmes propriétés que la vitamine P.

Vulnéraire :

Se dit d’un médicament destiné à la cicatrisation des plaies et à la guérison des contusions ou qui est administré après un traumatisme.

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

W

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

X

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

Y

 

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

Z

A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z  

 

 

Recherche





Recevez notre lettre d'informations.
Je m'abonne
Je me désabonne
PAIEMENT SÉCURISÉ CHÈQUES & VIREMENT ACCEPTÉ

MAISON LAGET © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - logiciel pour créer un site internet